Après la construction des fondations, puis l’assainissement et enfin les soubassements, vient l’élévation des murs.
Selon les préférences, on travaille la brique, le parpaing, la pierre, le bois ou le béton cellulaire. Les linteaux sont installés progressivement aux futurs emplacements des portes et fenêtres. Ce sont ces dernières qui mettront ensuite la maison hors d’air.

Les différents matériaux pour la construction d’un mur

mur en pierre : il faudra commencer par les trier afin de placer les plus régulières aux extrémités, et de mettre les irrégulières vers le milieu du mur. Les pierres les plus longues serviront à l’épaisseur du mur.

mur en brique : la technique est la même. Il faut appliquer le mortier à chaque rangée supplémentaire de brique et toujours vérifier la verticalité du mur régulièrement.

mur en parpaing : il s’élève lui aussi sur un lit de mortier. Ce sont des ferrailles verticales qui assurent la solidité de l’ensemble.

blocs de béton cellulaire : il est nécessaire de bien écraser la colle et d’ajuster l’ensemble régulièrement. Le reste des opérations est identique aux méthodes précédentes.

ossature bois : adoptent pour la plupart le bois pour élever les murs, afin de conserver l’aspect naturel et chaleureux de la maison. Pour la construction, le bois massif est constitué de rondins ou de madriers placés horizontalement sur les fondations, et empilés les uns aux autres.